Imprimer

Historique

Dans le livre des procès verbaux N° 1 de l'Arc de Morges (1764 à 1864) se trouvent des notes du "Registre du Conseil des douze de Morges", où sont rappelés d'anciens tirs à l'Arc. Il y est déjà question d'un tir au "Papegay" où furent nommés : J. Pappan, roi des mousquetaires, P. Jaquenard, roi des arbalestriers et arquebusiers et Noble Jean de Châtel, roi des archers. D'autres rois sont cités en 1632, 1642, 1652 et 1656.

C'est en 1764 qu'un collège de 30 personnes, nombre déterminant le premier effectif, s'organise et établit les premiers statuts.

Cliquer ici pour voir la liste des membres fondateurs

Voici quelques extraits du premier "Règlement de la Noble Société" :

Art. I - "Nous les soussignés, ayant considéré que les Sociétés qui ont pour but une récréation honnête, lient les hommes entr'eux, avons conclu d'en former une de cette espèce. En conséquence, nous nous sommes réunis sous le nom de Chevaliers de l'arc … pour fonder une Société perpétuelle, qui tirera toutes les années un ou plusieurs prix à Morges. Nous, les fondateurs de la dite Société, avons fait un fond commun.

Art. 26 - … la Société mettra en règle ce qui peut concerner l'uniforme de la Société, le nombre, l'office et les salaires des domestiques … les temps et les lieux de ses Assemblées … s'il convient ou non de marcher en ordre lors des tirages.

 Art. 27 - Les ecclésiastiques, membres de la Société, seront libérés de l'uniforme et de marcher en rang".

Art. 39 - Le très Noble Magnifique et très Honoré Seigneur Baillif de Morges, sera très humblement prié de donner son approbation à la présente Société et de lui accorder l'honneur de sa bienveillante protection. Pour foi de tout ce que dessus, nous avons signé à Morges le 13 août 1764.

(suivent les signatures des 30 membres fondateurs transcrits d'autre part)

A cette demande de la fondation de la "Noble Société des Chevaliers de l'Arc" voici la réponse officielle :

"Nous Fréderich Fasnacht, Baillif de Morges, faisons savoir que les présents règlements de la nouvelle Société de l'Arc, nous ayant été présentés, nous les avons approuvés et en conséquence nous les avons munis du sceau de nos armes, à Morges ce 22 septembre 1764".

Le premier président fut M. le Châtelain Charles Costaud, qui en sera l'Abbé.

Parmi les membres fondateurs on notait des noms de belles familles morgiennes, tels que :

Blanchenay, de Beausobre, de Goumoëns, del'Harpe, Forel, Mandrot, Monod, Muret, Warnery….

Des Nobles et des personnalités étaient reçus comme membres ou invités: un secrétaire du roi de France, des assesseurs et secrétaires de Baillis, officiers, justiciers, châtelains ….

Dates de création des Sociétés d'arc lémanique :

- 1444 - Noble Exercice de l'Arc de Genève.

- 1691 - Abbaye de l'Arc de Lausanne.

- 1694 - Abbaye de l'Arc de Vevey

- 1764 - Abbaye de l'Arc de Morges

Et voici un détail honorable, daté de 1768 :

"Pour l'enterrement de l'Abbé Charles Costaud, six membres porteront le corps et quatre, des plus anciens, porteront les quatre coins de la couverture".

**********

C'est surtout sous le régime bernois que Morges prit de l'importance, devint un port commercial et la base d'une flottille de guerre. Le commerce progressa, enrichit les Morgiens, et il en résulta un développement politique et intellectuel qui aboutit, lors de la Révolution vaudoise, à une courageuse activité des Morgiens dont on n'a pas oublié certains noms, Cart, Monod, Muret … à la tête du mouvement pour la libération du Pays de Vaud.

En 1792, une lettre du Baillif de Morges dit entre autres :

"… considérant les scènes qui ont eu lieu à l'Assemblée des Sociétés de l'arc de Morges, Aubonne, Rolle et Nyon, ont trouvé bon de défendre par leur arrêt du 24 avril dernier toute réunion et repas public des dites Sociétés et même leur rassemblement pour cette année.

Vous livrerez une information sur vos institutions, règlements, privilèges et fonds".

Ce fut fait mais, sauf erreur, la Société de Morges n'en souffrit pas beaucoup.

En 1810, une nouvelle Société se créa, la "Société de l'Arc de Morges".

Mais les deux clubs étaient très amis, fixant d'entente entre eux leurs tirs respectifs. Ils eurent d'ailleurs, pendant un certain temps, le même Abbé en la personne de M. Forel.

Bientôt un projet de fusion fut présenté et, le 23 janvier 1869, naissait la nouvelle :

"Société de l'Abbaye de l'Arc de Morges"

telle qu'on la connaît aujourd'hui.

Elle confirmait l'ancien but: favoriser le tir à l'arc et créer un centre pour ses membres.

Précisons que c'est la plus ancienne société de Morges sans but lucratif.

Elle fit l'acquisition d'une propriété à la sortie ouest de la Ville, au nord de l'avenue Paderewski. Celle-ci, peu à peu, a été hélas restreinte à la suite de ventes de terrains, ce qui ne permet plus de développer d'autres disciplines que le tir traditionnel à 50 mètres (dit Beursault) et, pour des raisons de sécurité, les tirs au soleil et au papegai ont été supprimés. Mais le parc est encore très beau, entouré de grands arbres.

En 1912, l'Abbaye comptait 36 membres dont 31 propriétaires et 5 membres à vie.
En 2001, nous sommes 38 membres, 32 propriétaires et 6 cotisants.
En 2012, elle compte 38 membres, 33 propriétaires et 5 cotisants.
Le Conseil de l'Abbaye, actuellement, est composé de 5 membres:
L'Abbé président, le Trésorier, le Secrétaire et deux Conseillers.

Depuis la fusion des deux Sociétés en 1869, les Abbés successifs furent:

François Forel-Morin (1869-1880)
Eugène Muret (1880-1895)
Victor Forel (1895-1897)
Louis Forel (1897-1898)
Jean Muret (1898-1910)
Pierre Warnery (1910-1946)
François Forel (1946-1957)
André Warnery (1957-1972)
Georges de Goumoëns (1972-1980)
Albert de Goumoëns (1980-1991)
Jean-Marc Emery (1991- 2017)
Marcel Bosset (2017 - .....)

Les "Tirs"

Les tirs dans notre société se pratiquent sur une cible dite "ovale", dont la 1ère utilisation remonte à 1907. Le centre, valant 20 points, est d'un diamètre de 3 cm. Les cercles sont concentriques jusqu'à la valeur 15 pour un diamètre de 24 cm. Ensuite du 14 au 1 point, la forme devient verticalement elliptique pour arriver à une dimension du filet extérieur de 70 cm en largeur et 100 cm en hauteur.

Le pas de tir est basé sur le principe des "Jardins d'Arc" de l'ancien temps. Il se compose de deux buts opposés à une distance de 50 mètres, rejoints entre eux par un chemin de ronde.

Le tir est en général ouvert par l'Abbé qui tire, seul, la première flèche, à laquelle les archers présents répondent d'une seule voix : Vive l'Abbé ! Cela déclare officiellement que le tir est ouvert et valable.

Chaque archer tirera ensuite ses flèches; la première sur le but montant, puis attendant que l'ensemble ait fini, se déplacera par le chemin de ronde pour pouvoir tirer la seconde flèche sur le but descendant et ainsi de suite.

Pour les tirs en 40 flèches une pause est fixée après la vingtième (sur ceux en 60, après la trentième) au cours de laquelle les totaux intermédiaires sont faits et un rafraîchissement est servi.

Depuis près de 100 ans la tradition est maintenue d'organiser, chaque année, 8 à 20 tirs le samedi après-midi.